Au Fil de Duec

— Sommaire
octobre 2018
AFDD n°69

1 / Édito
2 / Camp  Marche et prière  2018
3 / Assemblée générale de l’association
4 / Actu
5 / Un communiqué commun
6 / DUEC outre-mer: le groupe de Québec
7 / Toujours en librairie
8 / À venir

Au Fil de DUEC, la lettre de nouvelles de l’association Devenir Un En Christ, paraît trois fois par an, au format électronique et au format papier. afdd@devenirunenchrist.net

(ANCIEN NUMERO POUR PAGE EN  ELABORATION.)

L’édito de l’AG de 2018

Chers amis, chers membres de Devenir Un En Christ,

Il me revient donc aujourd’hui de vous présenter un rapport moral pour l’année passée. Il s’agit de de revenir sur la vie de l’association, sur quelques moments marquants et sur le sens que nous donnons à notre action, un rapport d’activité vous ayant déjà été présenté.

Une année riche pour Devenir Un En Christ. Et d’abord une année riche de chacun, riche de votre présence et de votre engagement.

Nous avons eu la joie d’accueillir cette année de nombreux intervenants, et c’est important de noter qu’à chaque fois, ils tiennent à nous dire, à partager, ce sentiment de fraternité qu’ils ont éprouvé à notre contact.

Ils  sont venus nous partager, nous éclairer. Ils sont venus nous accompagner. Accompagner notre association et aussi, parfois tel ou tel d’entre nous.

«   La liberté au cœur de notre projet »

Nous avions placé l’année écoulée sous le thème de la liberté. Un thème bien riche, que nous avons pu explorer ensemble dans les groupes de partage et ailleurs. Notre liberté, la première des conditions requises pour se placer à la suite du Christ.

Nous aurons cette année à venir à nous intéresser à un thème tout aussi enthousiasmant, le bonheur. Et nous veillons aussi à ne pas cesser d’interroger notre capacité à nous rendre libres, ce n’est jamais acquis.

Je m’arrête un instant sur ce point car la liberté est au cœur de notre projet, à Devenir Un En Christ. C’est dans la liberté que nous avons à nous accueillir gratuitement les uns les autres, dans le cadre de nos partages dans les groupes, mais aussi au fil de nos échanges plus informels. Savoir recevoir ce qui nous est donné, et savoir donner ce que nous pouvons.

N’oublions pas que c’est bien le visage du Christ qu’il nous est proposé de montrer, que nous avons à voir dans chacun, celui de la vérité.

Cette liberté c’est aussi celle qu’ont pris de nouveaux membres à nous rejoindre. C’est celle de nombreux animateurs et accompagnateurs qui donnent de leur temps et de leur énergie pour que vive l’association. Qu’ils soient tous remerciés aujourd’hui.

Et la liberté qu’ont eut, cette année comme les autres, certains membres de nous quitter, pour cheminer ailleurs, se tourner vers d’autres réalités. Que soient remerciés ici, tous ceux qui ont pu cheminer avec nous.

Je pense aujourd’hui particulièrement à  Pierre Guyon, accompagnateur du groupe de Marseille et membre du conseil d’ad-ministration, qui a quitté l’association cette année. Encore un grand merci à  toi Pierre, pour ta confiance et tout ce que tu nous as donné.

Nos groupes de partages ont montré cette année un beau dynamisme. Ils ont su durer, s’agrandir, se renouveler. Nous avons notamment vu la naissance d’un nouveau groupe en Touraine, et la région Île-de-France a cette année encore dû dupliquer son groupe d’accueil, dit « groupe des nouveaux », pour assurer un accueil de qualité. De nombreux groupes ont aussi su faire preuve d’initiative pour s’implanter dans leur région, et faire connaître notre projet. Solliciter les paroisses, les pastorales, ou chercher un accompagnateur spirituel, sont autant d’occasion de nouer des liens. N’oublions pas que si nous savons nous faire connaître de l’Église et de la société sur le plan national, c’est bien parce que nous sommes à la fois dynamiques et solidement implantés, en régions notamment.

Nous aurions sans doute à nous en inspirer en Île-de-France,  où le  confort de notre local et des liens solides  avec le diocèse de Nan-terre nous poussent assez peu à aller frapper à la porte de nos paroisses et de nos diocèses. A ce sujet, vos initiatives seront les bienvenues et le conseil d’administration bien présent pour les accueillir.

Les régions ont pu, cette année particulièrement, se retrouver, dans le cadre d’activités interrégionales au mois de juin. Ces moments sont essentiels à la vitalité de l’association. Pour la première fois en Île-de-France un week-end alliant partage et convivialité a permis aux membres des cinq groupes de se rencontrer et de faire connaissance avec d’autres membres de leur région.

A Québec, Devenir un En Christ a pu pour la première année participer aux « Journées Arc En Ciel » ayant pour objectif de faire connaître les nombreuses initiatives des associa-tions LGBT, le 1er septembre dernier. L’occasion de faire connaitre notre projet et de communiquer sur la mise en place de la messe mensuelle, le premier mercredi du mois.

Le groupe de partage est le cadre idéal pour nous permettre de cheminer fraternellement, sereinement et en confiance. Et les activités nationales et interrégionales sont le moyen de vivre d’autres réalités de notre as-sociation, de sortir de notre quotidien, de rencontrer d’autres sœurs et d’autres frères pour vivre ensemble des moments uniques toujours accompagnés par le Christ.

«   Pas de ligne de pensée, pas de com-bats, simplement faire la place à l’autre, donc au Christ »

Notre richesse est notre diversité, celle de la différence. Différence de nos états de vies et de nos choix individuels. Elle vient du fait que notre association ne propose rien d’autre que ce que ses membres veulent apporter.

Pas de recettes, de méthodes, pas de chemins tracés, pas de ligne de pensée, pas de combats, ni contre d’autres ni contre soi-même. Mais simplement la volonté de faire une place à l’autre, donc au Christ.

Cette diversité est illustrée entre autres par l’existence de nos groupes spécifiques, femmes, jeunes, célibat choisi,  parents, divorcés,  couples. L’existence de ces groupes permet à beaucoup de nous rejoindre sachant qu’ils trouveront ici des personnes vi-vant les mêmes réalités. Elle ne doit pas pour autant nous faire oublier que ce sont de nos différences que nous nous enrichissons.

Nous continuons à répondre aux sollicitations qui nous sont faites par les diocèses, en témoignant, notamment avec la participation à des tables rondes. Et c’est à la suite d’une intervention dans le cadre des « Jeudis de différence » au diocèse de Tours que notre groupe de Touraine a vu le jour cette année. Nous avons aussi été sollicités par le centre spirituel ignacien de La Pairelle, à Wépion en Belgique, pour animer un week-end de réflexion et de témoignages sur la thématique «  foi et homosexualité », en mars prochain.

Nous savons aussi solliciter et interpeller l’Église. Depuis quelques années nous travaillons régulièrement dans le cadre d’un groupement interassociatif sur un projet de communiqué à l’adresse de tous les évêques de France. Nous avons souhaité par cette démarche faire connaître à l’Église les nombreuses initiatives existantes et montrer leurs fruits. Nous avons travaillé avec des pastorales diocésaines, des membres de l’association David et Jonathan, avec la Communion Béthanie et Réflexion et Partage. Ce document  intitulé « Homosexualité et vie chrétienne, de nombreuses initiatives diocésaines au service des personnes et de leurs familles », est maintenant finalisé et envoyé à l’ensemble des évêques. Il est disponible sur le site internet de l’association, il est fait pour être partagé, n’hésitez pas à le consulter et à le diffuser.

C’est l’occasion ici de rappeler quels sont nos liens, fraternels et constructifs avec bon nombre d’associations amies. Si nos charismes sont bien différents, nous avons à cœur d’échanger, de partager et de nous soutenir les unes les autres. Nous ne manquerons pas d’autres occasions de travailler ensemble. Nous l’avons fait également, comme chaque année, à l’occasion de la veillée œcuménique à Paris, organisée dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre le sida.

Nous avons cette année encore souvent été sollicités par des journalistes ou documentaristes qui souhaitent traite des sujets de l’Église et de l’homosexualité. Nous veillons toujours à garder notre porte ouverte et n’hésitons pas à conseiller la lecture de notre livre: « Foi, homosexualité,  Église. »

Bien des sollicita-tions ont pour objet de nous faire réagir sur l’actualité, et les tourments de l’Église face à la question de la sexualité. Nous veillons à chaque fois à ne pas réagir « à chaud » et tenons à préciser que nous n’avons pas pour vocation d’engager des ré-flexions ou d’émettre des avis sur des questions sociétales. Nous cherchons

à  témoigner de ce que nous vivons, et c’est dans cet esprit que nous accueillons ceux qui souhaitent assister à quelque activité, ou que nous répondons aux interviews qui nous sont proposées.

Nous aurons pour l’année à venir à avancer encore sur de nombreux sujets. Le principal, ne l’oublions pas, est d’assurer la bonne marche de notre association, et c’est ce qui mobilise la majeure partie de notre énergie.

Nous avons aussi à pérenniser les actions qui ont été menées. La refonte récente de notre site internet nous conduit à mener une réflexion plus globale sur notre communication, interne ou externe. Nous avons à nous poser la question du format de notre lettre de nouvelles, des contenus et de la vie du site internet. La question des médias numériques qui deviennent aujourd’hui incontournables si nous voulons être faciles à trouver pour qui nous cherche. C’est une question majeure. Il y a un an, je vous partageais ma pensée pour ceux qui ont en eux cette petite étincelle qu’est la foi, que l’homosexualité empêche d’une manière ou d’une autre. Nous avons un devoir moral de nous rendre présents à eux. Présents donc visibles.

C’est là l’essentiel, c’est là notre vocation, témoins, présents et passeurs. C’est ce que nous avons à faire, et faisons-le aussi bien que nous pouvons : être là.

Après, ce qui compte à nos yeux, ce qui nous édifie, ce qui nous remplit de joie, ce qui nous console, ces fruits que nous observons, nous échappent. Parce que tout cela n’a qu’une seule origine, le Christ lui-même.

Matthieu

Président de Devenir Un En Christ

RETOUR SUR IMAGES

Le Camp « Marche et Prière » 2018 à Jaujac (Ardèche)

Cette année encore, les marcheurs-prieurs de Devenir Un En Christ se sont retrouvés au cœur de l’été, du 21 au 27 juillet, autour de Jaujac dans l’Ardèche. Deux participants racontent :

J’ai choisi de participer au « camp marche et prière », désireux de renouer avec Devenir Un En Christ, n’ayant pu, ces deux dernières années, trouver la disponibilité pour me rendre à Toulouse aux rencontres mensuelles, comme j’avais pu le faire auparavant.

Le soir de l’arrivée à Jaujac, après un premier repas fort apprécié et très convivial (qui annonçait une semaine «  étoilée » sur le plan gastronomique et du vivre-ensemble), j’ai été touché, lors des présentations personnelles, par la qualité d’écoute et l’authenticité de chacun.

Le lendemain et les jours qui ont suivi, j’ai également pu apprécier à quel point notre démarche nous amenait à nous rencontrer les uns les autres à un certain niveau de profondeur dans des moments variés : que ce soit en marchant, en partageant un repas, en échangeant en petits groupes, en priant ensemble dans l’intimité de l’hôtel ou dans l’espace plus ouvert de l’église du village.

Sans doute étions-nous, quelque part, soutenus et habités par le questionnement vécu au quotidien lors des temps de partage en petits groupes. Un questionnement parfois difficile, en tout cas exigeant et au fond stimulant. Envie d’aller plus loin, d’être au plus près de ce qui nous fait vivre, d’avancer sur son chemin…

Jaujac restera une expérience forte d’accueil, de soutien mutuel, de convivialité, d’amitié. Mais aussi de communion, fortement ressentie lors des célébrations, avec l’accompagnement tout en délicatesse du Père Yannick ; et au travers de nos diversités : diversité par l’âge, les situations personnelles, le lien à l’Église, proche ou plus distant… Cette semaine estivale avec les amis de Devenir Un m’a donné de l’élan pour reprendre ma route avec le goût renouvelé de la rencontre. Merci à chacun(e).

N.

Je m’appelle Étienne, j’ai 32 ans. J’ai été baptisé et ai suivi un minimum de catéchisme pour préparer ma première communion, sans plus, comme beaucoup de catholiques de ma génération, je crois. J’ai toujours aimé fréquenter les églises, abbayes, etc. pour leur beauté, le recueillement qu’elles permettaient, en évitant soigneuse-ment les messes, prodigieusement ennuyeuses, par le discours stéréotypé du prêtre et la passivité des fidèles.

Je suis venu chercher au camp « Marche et Prière » un partage, à la fois physique, par la randonnée, et spirituel, par les temps de réflexion, que j’ai abordés comme des discussions philosophiques. C’était bien moins théorique et beaucoup plus vivant que d’écouter une messe, réciter un texte.

J’y ai trouvé beaucoup de bienveillance, de respect de la parole de chacun, et d’humilité, où nous avons pu partager nos joies, nos peines, nos doutes, sans jugement. Une très belle expérience, donc, que je compte bien renouveler!

Un grand merci au prête et aux organisateurs pour leur dévouement et leur courage pour nous avoir accompagnés.

ÉTIENNE

 

L’Assemblée générale de l’association

6-7 octobre 2018

Comme chaque année, l’assemblée générale de l’association a été ouverte par la lecture du rapport moral, que vous avez pu lire en guise d’édito. Elle a aussi procédé à l’élection ou la réélection des membres du Conseil d’ad-ministration.

Conseil d’administration

Rapport d’activité

Nos chers secrétaires nous ont présenté le rapport d’activité annuel :

–  les principales activités et les faits marquants de l’année, sans oublier de préciser que la première des activités de l’association est l’accueil, par télé-phone, par Skype, sur rendez-vous, partout en France, en Belgique et au Québec.

–  la vie des groupes de partage, avec notamment la création du groupe de Touraine et le dynamisme de notre groupe québécois, et la vitalité des échanges inter-groupes cette année, comme le succès des week-ends inter-régionaux.

–  le bon déroulement des week-ends nationaux, avec François B, le frère Jean-Pierre B.- O. et le Père Joël P., dont les audios sont dis-ponibles sur Les audios du site

 – Et le succès de notre activité d’été «  marche et prière » avec le père Yannick C.

–  la diversité de nos états de vies reflétée par nos « journées et week-ends spécifiques », adressés aux femmes, aux couples homosexuels, aux jeunes, aux personnes désireuses de vivre le célibat, aux divorcés, aux personnes en couple hétérosexuel, et aux parents de personnes homo-sexuelles.

–      Les actions de communication n’ont pas été oubliées, avec l’optimisation de notre site internet, la grande diffusion de la prière du lundi, le succès de notre livre Foi Homosexualité Église et ces portes ouvertes que sont nos messes mensuelles, ouvertes à tous, à Québec, Lyon et Paris.

Rapport financier

Le trésorier a rassuré tout le monde : cette année, nous sommes à l’équilibre. Chaque responsable veille à ce que chacune des activités proposées soient autofinancée par les frais de participation. Il est à noter que certains projets coûteux peuvent être financés grâce aux subventions que nous sollicitons auprès de la Fondation Notre-Dame. Ce fut le cas pour la refonte de notre site internet comme pour les sessions de formations proposées à nos responsables.

Pour le reste, la vie de l’association n’a d’autre financement que les revenus des adhésions annuelles.

Le dimanche de rentrée

Le dimanche 7 octobre 2018, la journée de rentrée a été consacrée au nouveau thème d’année : « Qui nous fera voir le bonheur ? ». À cette occasion, Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, secrétaire général de la Conférence des Evêques de France, a médité avec nous la question : « Qui nous fera voir le bonheur? »

Son intervention peut être réécoutée en ligne: cliquer

 

Adhésion 2018-2019

Il est encore temps d’adhérer à l’association Devenir Un En Christ, ou de verser sa cotisation annuelle, pour la période du 1er août 2018 au 31 juillet 2019. L’adhésion est non seulement une manière de soutenir financièrement l’association, par le biais de la cotisation annuelle, mais aussi de participer à sa vie, notamment lors de l’assemblée générale, et de manifester son engagement en son sein.

Un formulaire est en ligne à l’adresse :

Formulaire d’adhésion

Le montant de la cotisation annuelle est variable :

Adhésion simple : 60 Euros
Adhésion en couple : 90 Euros
Adhésion de soutien : montant supérieur à 60 Euros
Adhésion réduite : montant inférieur à 60 Euros, minimum 20 Euros

Le versement de la cotisation donne droit à une réduction d’impôt de 66% dans la limite de 20% du revenu imposable. Un reçu fiscal vous sera envoyé (avant avril 2019) pour toute adhésion supérieure ou égale à 60 €

Croix de Rosano, XXIIe siècle

ACTUS

 

Un communiqué commun adressé à tous les évêques de France !

« Homosexualité et vie chrétienne »

Depuis quelques années, Devenir Un En Christ travaille en commun, avec des membres des pastorales des diocèses, avec des membres de l’association David et Jonathan, avec la Communion Béthanie et avec Réflexion et Partage, sur un projet de communiqué à l’adresse de tous les évêques de France.

Ce projet vient d’aboutir à un document, intitulé Homosexualité et vie chrétienne, de nombreuses initiatives diocésaines au service des personnes et de leurs familles, qui a été envoyé à l’ensemble des évêques de France. Il est disponible sur le site internet de l’association, il est fait pour être partagé, n’hésitez pas à le consulter et à le diffuser.

En voici l’introduction, pour vous mettre l’eau à la bouche.

Homosexualité et vie chrétienne, de nombreuses initiatives diocésaines au service des personnes et de leurs familles

Introduction

Ce document a été rédigé à l’initiative de membres d’équipes diocésaines ou délégués à la pastorale des familles, ainsi que des membres d’associations ou groupes de chrétiens concernés par l’homosexualité. Il est destiné aux Évêques, aux responsables diocésains de la pastorale des familles, aux prêtres, aux communautés paroissiales et à toute personne qui s’intéresse à l’accueil pastoral des personnes homosexuelles dans l’Église. Il est au service des personnes pour que chacune et chacun, quelle que soit son orientation sexuelle, puisse vivre sereinement dans l’Eglise, sans avoir à cacher tel ou tel aspect de sa personnalité et de sa vie. Cheminer ensemble dans la foi, c’est accueillir la réalité à la suite du Christ qui, sans cesse, s’approche, rencontre, cherche la relation, libère et relève.

Aujourd’hui, la question de l’homosexualité sort progressivement du silence. Elle génère encore souvent un malaise chez les agents pastoraux, qui par manque de connaissance ne savent ni quoi dire, ni vers qui renvoyer. L’ignorance amène parfois la peur. Par des paroles ou des actes inappropriés, elle peut engendrer des blessures profondes, voire des exclusions, parfois sans le vouloir.

En France, des groupes et associations, ainsi que des centres spirituels proposent depuis de nombreuses années accueil, réflexion, conférences, temps de retraite, de récollection, et de prière. S’y ajoutent désormais des initiatives diocésaines, dans plus d’un tiers des diocèses de France.

C’est l’objectif de ce document de donner à voir ces propositions. Nous espérons que les pistes qu’elles ont contribué à ouvrir pourront se poursuivre au cœur de cette nouvelle donne pastorale qui traverse les textes de l’exhortation du pape François Amoris Laetitia (avril 2016) ainsi que les textes du Conseil Famille et Société de la Conférence des Évêques de France (septembre 2012 et mai
2013).

La  rédaction  de  ce  document s’ancre dans le constat d’une vigilance nécessaire, afin que ces initiatives au service des personnes nourrissent un juste discernement, dans le respect des consciences et du cheminement de chacun avec le Christ. Nous souhaitons qu’il aide les acteurs pastoraux, afin que tous se trouvent confortés dans leur dignité d’enfants de Dieu, dans le mystère unique qu’est chaque personne. « La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant. »

La suite sur le site :

 

DUEC outre-mer: le groupe de Québec

Pour célébrer les premiers pas du groupe de Québec, Au fil de DUEC est gâté : l’animateur du groupe lui-même raconte.

Bonjour à tous,

Un petit mot depuis Québec, où le groupe DUEC-Québec se rencontrait hier. Un beau temps d’échange sur le bonheur avec ce tout nouveau livret, mais aussi un petit luxe : un déjeuner partagé chez un des membres, un lundi midi ! Deuxième rencontre pour nous cette année, et à chaque fois un nouveau membre ! On arrive donc à 7 personnes dans le groupe, plus un «  accompagnateur spirituel » volant (Yves est parti à Ottawa, nommé prieur des dominicains là-bas ; il nous rejoindra de temps en temps). Voici quelques nouvelles de notre groupe.

Pendant l’hiver dernier, le groupe de 4 s’est trouvé une nouvelle membre, puis un accompagnateur spirituel ! Prètre dominicain, Yves a eu un sacré parcours de vie (psychologue, travail en Afrique) et il écrit de beaux livres, notamment sur Etty Hillesum. Il a surtout une belle ouverture d’esprit, qui l’a poussé à venir accompagner un groupe comme le nôtre. Et visiblement, il est tout étonné de découvrir une telle spiritualité dans un groupe de partage, pour reprendre ces termes. Nous nous estimions bien chanceux d’avoir un accompagnateur spirituel, alors que nous étions encore un tout petit groupe ! Et nous avons pu notamment goûter à cette chose incroyable que de faire une eucharistie à la maison ! Tous ensemble réuni (e)s autour de la table du salon ou de la cuisine dans nos appartements, nos maisons. Quelle belle expérience !

La première fut notre rencontre de juillet, pensée comme une sorte de week-end régional à nous tout seuls ! 24 heures chez 2 membres du groupe, bénévoles auprès d’un ordre de religieuses, en pleine nature. Le groupe a passé 24h chez elles. Un lieu magnifique de silence, au bord d’un lac. C’était la clôture de l’année, avec le 9e chapitre du livret. Un temps fort de partage, mais aussi des temps de marche, de baignade dans le lac, on dormait tous dans la même maison ! Et on a célébré la messe dans la cuisine, face au lac !

Début septembre, le groupe DUEC-Québec a participé à la fête Arc-en-ciel (journée des fiertés). A Québec, c’est très communautaire, il n’y pas de chars, de parade, mais plutôt des kiosques avec toutes sortes d’organismes, des concerts, des conférences, etc. Et nous souhaitions annoncer la messe mensuelle qui débutait début octobre, ainsi que le groupe de partage et tout simplement l’existence de ce groupe, qui est encore assez unique à Québec (un mouvement proche a arrêté ses activités, il y a quelques années).

Ce fut une belle journée, et nous avons eu plaisir à préparer le kiosque à 3 et à rencontrer le monde. Plusieurs personnes rencontrées sont d’ailleurs venues à la messe en octobre !

Beaucoup étaient surpris de voir qu’un tel groupe existait. C’était marrant pour chacun de nous trois que certains de nos amis nous découvrent sur ce stand. C’était surtout incroyable de voir avec qui on cohabitait, joie de la diversité ! Je souriais à voir notre stand coloré, avec notre icône et nos affiches à côté de nos voisins !

Gilbert et Nathalie m’avaient encouragé à repenser des mots d’accroche afin que l’on saisisse d’emblée que pour nous, l’homosexualité et la foi n’étaient pas antithétiques ! En discutant nous étions arrivés à l’idée d’ écrire en gros les mots « Spiritualité, Sexualités, Harmonie ». J’ai proposé de les fixer sur des tirages de mes sérigraphies assez colorées, et comme ça, on a eu quelque chose de plutôt joyeux. Et ça rassurait vite les gens car c’était quand même une des premières questions : comment voyait on le lien entre homosexualité et Église. Une belle curiosité et des échanges assez doux, courtois, respectueux.

Enfin, le 3 octobre dernier se tenait la première messe DUEC à Québec ! Dans le cadre de la belle église Saint-Dominique. Le curé qui nous accueilli, Pierre Gingras, nous a vraiment touché par son ouverture d’esprit, par sa sensibilité, par son accueil. La messe se tient en arrière de l’autel de l’église, dans ce qu’on appelle le chœur des moines, 40 stalles en bois sculptés, dans lesquels les dominicains ont tenu leurs offices. Il y avait là une belle intimité, une messe priante et participative : nous avons fait une homélie partagée. Très beau moment. Qui se termine, comme en France, par un repas partagé. Et le diocèse nous a contactés pour nous exprimer son soutien ! On fait paraître les informations dans les feuillets paroissiaux ! Le mouvement  est  lancé  et  ce  sera, comme à Paris, le premier mercredi de chaque mois.

Je boucle là ce bouquet de belles nouvelles, car je prends l’avion dans quelques heures pour Paris et j’ai encore beaucoup à faire !

Rendons grâce à l’Esprit Saint de nous porter ainsi et de faire de nous des témoins actifs de l’amour du Père. Il y a au Québec une dimension très particulière à revendiquer sa foi. Et nous avons senti à cette fête Arc-en-ciel combien rapprocher foi et homosexualité n’allait pas de soi dans la tête des gens. Nous travaillons donc à rendre ce rapprochement évident !

Fraternellement,

LUDOVIC

« L’éternel s’invite discrètement »

Cela faisait déjà quelque temps que je nourrissais le désir de faire partie d’un groupe de prière et de partage quand Ludovic m’a parlé, il y a deux ans de cela, de son idée d’avoir une cellule de Devenir un En Christ à Qué-bec. Je me rappelle très bien la spontanéité avec laquelle j’ai exclamé mon oui !

La première rencontre eut lieu quelques mois plus tard. Nous étions quatre. Deux femmes, deux hommes. Dès le départ, l’authenticité et la pro-fondeur des partages prirent place parmi nous pour ma plus grande joie. Au fil des rencontres, chacun de nous osait une parole, une confidence, venant ainsi lever un petit bout de voile sur son humanité et sa spiritualité.

Je remarque que la vérité des paroles que l’on se confie les uns aux autres va de pair avec celle de la Parole de Dieu autour de laquelle nous échangeons et qui se dévoile sous toutes ses coutures à travers nos réflexions et nos inspirations. À chacun des chapitres que nous abordons dans le livret, je découvre une richesse de la Parole encore plus grande grâce à la force de communion entre nous. Peut-être que la Parole se révèle dans la même mesure que nous nous révélons ? Et qu’elle a lieu parce que nous sommes ensemble ? J’expérimente combien le groupe est plus grand que la somme de ses membres, comme ces moments  où  nous  ressentons  que quelque chose de très spécial est en train de se produire. C’est un moment fugace, béni, où l’Eternel s’invite discrètement. Une force tranquille m’envahit alors ; une joie douce m’infuse l’âme. Dans nos regards, je vois que nous ne sommes plus tout à fait les mêmes. Nos yeux scintillent d’une même lumière qui nous rend, tout compte fait, semblables. Cette présence, cette lumière, est celle pour laquelle nous nous réunissons à tous les mois depuis bientôt deux ans. En Lui, nous nous réunissons. En Lui, nous devenons un.

Gilbert , du groupe  de partage de Québec ǁ  https://www.devenirunenchrist.net/groupe-de-quebec.html ǁ Animateur : Ludovic ǁ N’hésitez pas à contacter Ludovic : tel +1 581 77703 54 — email ludovic.fouquet@free.fr

Toujours en librairie !

« Le livre de l’association »

Foi, homosexualité, Église. Réflexions pastorales et témoignages de l’asso-ciation Devenir un en Christ, préface de Mgr Gérard Daucourt Bayard, 2017, 250 p., 14,90 €

Ce livre nourri de témoignages sensibles invite, à la suite du pape François, à « valoriser ce qui est beau et bon dans la vie » des personnes homosexuelles.

Le projet de ce livre : proposer une approche pastorale et miséricordieuse de l’homosexualité, à partir de ce qui est vécu au sein de l’association Devenir Un En Christ depuis de nombreuses années. Cette expérience singulière fournira, espérons-nous, un témoignage représentatif de ce que vivent et espèrent celles et ceux qui sont  concernés par l’homosexualité.  Cet ouvrage entend se situer au carrefour de trois grandes questions : la foi, l’homosexualité et la famille. D’une part, l’homosexualité touche de près la vie familiale ; nombreuses sont les familles dont un enfant, un oncle, une cousine sont homosexuels. Il arrive également parfois qu’au sein d’un couple, l’un des conjoints se découvre homosexuel ; les formes nouvelles de conjugalité interrogent encore la famille : autant de situations délicates qui suscitent des questions, des peurs et des culpabilités.

L’homosexualité concerne aussi la foi : d’abord celle de tous ceux qui se découvrent homosexuels et qui se demandent comment être à la fois chrétiens et homosexuels et s’ils peuvent participer à la vie de l’Église, mais aussi celle de leurs proches qui cherchent souvent à mieux les accueillir et les aimer, sans compter l’Église institutionnelle et les pasteurs, appelés à inventer des chemins d’Évangile pour rejoindre les femmes et les hommes d’aujourd’hui.

Ce livre souhaite précisément offrir des pistes de réflexion et esquisser des réponses pastorales pour permettre à chacun, qu’il soit concerné ou non par l’homosexualité, de mieux comprendre les enjeux et les difficultés de cette réalité complexe.

 

À   venir

·   1er décembre 2018 : Rencontre pour les parents d’homosexuels (Vincennes)

·  1er décembre 2018 : Rencontre pour les conjoints unis par le sacrement du mariage (Paris)

·  8-9 décembre 2018 : Week-end national à Vincennes, « Le bonheur à l’épreuve du réel », avec Jean-Michel Longneaux

·   15 décembre 2018 : Arbre de Noël (Vincennes)

·  16 février 2019 : Rencontre pour les conjoints unis par le sacrement du ma-riage (Paris)

·  23-24 février 2019 : Week-end national à Trosly-Breuil (L’Arche de Jean Va-nier), avec Martin Steffens

· 8-10 mars 2019 : Devenir Un en Christ intervient au centre ignacien de La Pairelle, près de Namur en Belgique (http://www.lapairelle.be/spip.php?

· 12-14 avril 2019 : Week-end national des Rameaux à l’abbaye de Solesmes

Messe mensuelle à l’église Saint-Sulpice, Paris, crypte du Rosaire, 19h, et à Québec, un mercredi par mois.

Informations complémentaires :

http://www.devenirunenchrist.net/ activites.html