Imprimer

Retour à la page "L'homosexualité en questions"

Pourquoi le mariage homosexuel religieux n'est-il pas autorisé par l'Eglise ?

Cette  réponse concerne uniquement le caractère sacramentel du mariage qui est  le sacrement de l’amour entre homme et  femme  ordonné en vue de la procréation ainsi qu’il est  mentionné dans le livre de la Genèse :
Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. Dieu les bénit et leur dit : " Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre’" (1,27-28). "C’est pourquoi l’homme quitte son père et sa mère et s’attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair" (2,24).

L’union conjugale de l’homme et de la femme, dont la différentiation sexuelle et la complémentarité sont pleinement reconnues dans l’anthropologie chrétienne, est donc envisagée dans le plan de la création comme une continuation de l’œuvre même de Dieu. Elle est au fondement de la famille, elle-même à la base de toute organisation sociale, nécessaire au renouvellement des générations autant qu’à la reconnaissance des liens de filiation, source de droits et de devoirs. C’est un repère essentiel, constant dans toutes les cultures et à toutes les époques. En regard de cela, autoriser un "mariage homosexuel" n’aurait tout simplement aucun sens.

Pour autant chaque personne, homosexuelle ou non, a besoin d’organiser sa vie affective. Dans la vie, effectivement, on peut se passer de sexe, mais pas d’affectivité. L’homme a besoin de tendresse, d’aimer et d’être aimé, c’est dans sa nature.

Partager la vie  d’un être aimé, être solidaire, partager les biens entre frères et sœurs, donner à ceux-ci l’assurance qu’ils ne seront pas abandonnés est  dans l’essence même de toute communauté de vie.  Comment ce partage de vie peut-il être vécu par  les personnes homosexuelles ? Cela n’empêche pas que la question d’un engagement  puisse cependant se poser pour des personnes chrétiennes et homosexuelles qui vivent en couple stable et durable. Celles-ci ont le souci de placer toute leur vie sous le regard de Dieu et aspirent à donner à leur amour des repères et des exigences.

Même si l’Église ne reconnaît pas de telles unions, ces situations l’interrogent et des réflexions, pastorales notamment, sont menées ça et là sur cette question. Avec Timothy Radcliffe, il convient en tout cas de reconnaître humblement "qu’au cœur de cette relation (1) , il y a leur amour. Or tout amour, en tant qu’amour, est bon, est présence de Dieu. Le point de départ essentiel est leur désir d’aimer. Nous devons le reconnaître et lui donner de la valeur. L’enseignement moral de l’Église ne doit jamais consister à dire aux personnes qu’elles ne doivent pas aimer quelqu’un. Il doit seulement essayer de les aider à aimer mieux. Il n’y a pas d’amour humain qui n’ait besoin de guérison, qui n’ait besoin d’être conduit à la maturité et à la plénitude. Y compris pour les couples mariés(2) ."
                  
(1) Timothy Radcliffe parle ici des couples non mariés, des divorcés remariés, des couples homosexuels…
(2) T. Radcliffe, Je vous appelle amis, entretiens avec Guillaume Goubert, Le Cerf, Paris, 2000, p. 89.




Pour aller plus loin

Sur ce site vous trouverez :

-La possibilité de parler personnellement à une personne de Devenir Un En Christ par Skype,
en ajoutant à vos contacts Devenir Un En Christ ou par email devenirunenchrist@hotmail.com

Des articles d'avis très divers (qui ne correspondent pas forcément à la pensée de DUEC mais sont intéressants), tels que:

--->Bénir des unions homosexuelles (P; Michel Salamolard)

--->Le couple homosexuel est un leurre (P. Jean-Miguel Guarrigues)

Différentes prises de positions de l'Eglise sur les unions homosexuelles, le Pacs, le mariage gay, etc...

Les consulter

Une importante bibliographie

La consulter