Imprimer

Retour à la page "L'homosexualité en questions"

L'homosexualité est-elle naturelle ?


1) La réponse du spécialiste

L’homosexualité existe dans la nature y compris chez les animaux. A ce titre,  le mot naturel serait justifié.

La question posée  ici  révèle uneseconde  question : d’où vient l’homosexualité : est-ce « naturel » (biologique) ou est-ce  « acquis » (culturel) ?

Les scientifiques ont analysé la fréquence de l’homosexualité  chez les  jumeaux vrais. Quand une personne  est homosexuelle,  son jumeau le sera dans  30% des cas. Si c’était entièrement génétique, cette proportion  serait de 100% ; si c’était  uniquement d’origine acquise, cette proportion devrait être de  4 ou 5 %. Il est raisonnable de penser  que l’homosexualité est  d’origine multifactorielle. On dit qu’il y a autant de types d’homosexualité  que de personnes homosexuelles, et c’est sans doute vrai.

Par ailleurs, il ne  faut pas confondre, comme on le fait souvent, l’identité sexuelle (se sentir un homme, ou une femme) et l’orientation sexuelle (être attiré sexuellement par …). L’homosexualité est  une « orientation sexuelle ». On peut être attiré par le sexe opposé par le même sexe ou par les deux. L’homosexualité n’est pas le contraire de l’hétérosexualité. L’attirance sexuelle est plus ou moins forte.
Une personne homosexuelle va tomber amoureuse d’une personne de son sexe, comme un homme tombe amoureux d’une femme et vice versa.

2) La réponse du religieux

L’homosexualité en tant qu’orientation n’est pas un péché pour la religion catholique.
Le document pontifical « persona humana »  la qualifie de « désordre grave »  c’est-à-dire ce qui n’est pas dans le simple ordre des choses de la vie. C’est la façon de vivre son homosexualité ou son hétérosexualité qui peut créer des occasions de péché.

La Genèse rapporte comment Dieu, dans son œuvre de création, a créé l’être humain homme et femme. L’anthropologie chrétienne s’appuie sur ces chapitres pour définir sa vision de la sexualité : "L’homme quitte son père et sa mère et s’attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair" (Gn 2, 24).

Si les genèses de l’homosexualité sont nombreuses et parfois difficiles à déterminer, ce qui importe surtout est de tracer et d’inventer un chemin de fécondité et de bonheur à partir de ce donné de la vie, selon l’appel de Dieu lui-même : "Soyez féconds" (Gn 1, 28). L’homosexualité n’est pas non plus première dans la personne humaine, qui se définit avant tout comme enfant de Dieu plutôt que comme hétéro ou homosexuelle.

En somme, il ne s’agit pas de se demander d’abord si l’homosexualité est naturelle, mais plutôt de se demander comment toute personne, quelle que soit sa situation, peut répondre le mieux possible, avec ses difficultés mais aussi ses talents, à l’appel d’amour du Père.

 


Pour aller plus loin

Sur ce site vous trouverez

La possibilité de partager sur messenger avec un écoutant de Devenir un en Christ,
en ajoutant à vos contacts
devenirunenchrist@hotmail.fr

 

Des articles divers, entre autres

Quelle est la genèse de l'homosexualité ? D'où vient-elle ? Qu'est-ce qui fait que je suis homosexuel (Réflexions du P. Jean Grelon)

Les causes de l'homosexualité (Noël Simard)

La psychologie des homosexuels (Dr Bernard Auriol)

Des témoignages (les témoignages ne reflètent pas forcément la pensée de DUEC) :

Le témoignage de Jean-Marc : Homosexualité et changement

Une bibliographie, notamment :

Approche Psychologique