Imprimer cette page

Retour à la page "L'homosexualité en questions"

 

Une personne homosexuelle peut-elle communier ?
communion  Soyons clair : communier au corps du Christ, c’est d’abord une question d’amour.
D’amour offert, d’amour reçu, d’amour échangé.
La question de la dignité, qui souvent nous préoccupe beaucoup, ne doit pas nous masquer cette réalité.

« Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui. Voici à quoi se reconnaît l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés » (1 Jn 4, 9-10). Nous approcher de la communion, c’est avant tout nous laisser approcher par ce Dieu d’amour qui accomplit toujours le premier pas pour venir à notre rencontre et ne veut rien d’autre que nous faire vivre de sa propre vie.


Ce Dieu d’amour  nous attend. Il se met à genoux devant nous, pour nous laver les pieds, aussi sales qu’ils soient.  Nous sommes souvent saisis du sentiment de Pierre qui dit : « Non, tu ne me laveras pas les pieds, jamais ! » Mais Jésus nous répond : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi » (Jn 13, 8).

 

Ce n’est pas notre dignité qui importe, c’est son amour qui l’emporte. Il jette les yeux sur l’humilité de ses serviteurs et il les relève. C’est lui qui nous rend la robe première, nous passe l’anneau au doigt et nous convie au festin de sa joie, tout comme pour le fils prodigue.

 

Notre cœur peut nous presser de différer la rencontre, quand nous sentons que nous avons blessé gravement cet amour, pour prendre le temps de nous remettre à son diapason. Si c’est l’amour qui nous pousse, ce recul est une délicatesse de l’âme. La confession sacramentelle est alors un moyen précieux pour nous jeter dans ses bras avec confiance. Mais il arrive aussi que le désir soit plus fort, au point que, malgré notre péché, son amour nous fascine davantage et nous attire irrésistiblement. Nous sommes alors dans des dispositions bien plus favorables pour le recevoir et l’accueillir que lorsque nous nous enorgueillissons d’une conscience en ordre. Nous n’avons pas à hésiter : il frappe à la porte, laissons-le entrer. Il illuminera notre maison intérieure, nous remplira de paix et de grâce. Même le droit canon reconnaît alors que la confession peut être différée (cf. can. 916).

 

Malgré mes chutes, mes égarements, ma faiblesse, le Christ reste le Chemin. Et je veux marcher sur ce chemin. Je n’ai pas le choix : c’est ce chemin seulement qui me mène à la Vie qu’il donne en plénitude et dont je suis assoiffé. Plus j’avance sur ce chemin, plus la Vérité m’apparaît. Sans éblouissement, sans aveuglement, mais paisiblement, comme naturellement, elle me conduit, elle me redresse peu à peu dans ma vraie stature humaine.

 

Le prophète Elie, submergé par le découragement et la lassitude qui l’envahissent, s’arrête et souhaite mourir : « C’en est trop, reprends ma vie ! » L’ange du Seigneur intervient et lui dit : «  Lève-toi et mange » … puis, une nouvelle fois encore : « Lève-toi et mange, autrement le chemin sera trop long pour toi » (1 R 19, 4-7). C’est ce même pain des pauvres qui nous est offert gratuitement ; la force de Dieu, pour tenir bon ; la manne, pour avancer dans nos aridités.

 

La liturgie nous fait redire, avant de communier, les paroles du centurion dans l’Evangile : « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri » (Lc 7, 6-7). La communion, c’est le Seigneur qui nous dit cette parole : « Je le veux, sois guéri », en  joignant le geste à la parole comme seul il est capable de le faire. Son invitation est lancée largement : « Prenez et mangez, buvez-en tous » ; tous, même, et peut-être surtout, ceux qui en ont le plus besoin.

 

Tout comme le Seigneur réalise la présence de son Corps et de son Sang à partir du peu de pain et de vin qui lui sont présentés lors de l’eucharistie, de même il transfigure nos pauvres corps, avec leurs laideurs, leurs beautés, toute leur misère et leur impuissance, en son corps de gloire, promis à la résurrection bienheureuse et à la vie éternelle.

 

 

 

Pour aller plus loin

Sur ce site vous trouverez

La possibilité de partager sur Skype avec un écoutant de Devenir Un En Christ (contact Devenir Un En Christ)
ou par email à
devenirunenchrist@hotmail.com

Des audios sur ce thème ou sur celui du Corps du Christ, entre autres

L'eucharistie, lumière pour nos vies (Patrick Lecouve)

Une bibliographie, notamment :

Approche spirituelle

Eclairer notre foi