Retour sur notre marche d’été

« Allez à la croisée des chemins…. »

Nous y avons prié accompagnés de Paul aveuglé sur sa route, de disciples égarés vers Emmaus, d’un eunuque voyageur et joyeux, vers la vérité et la vie.

« Que toute vallée soit exhaussée, Que toute montagne et toute colline soient abaissées ! Que les coteaux se changent en plaines, et les défilés étroits en vallons ! »

Isaïe, 40:4

« …dans cette chapelle au sommet de cette montagne, ce temps de prières et de chants, des larmes de belles émotions… »

Patrick :

« Je vais une semaine avec DUEC marcher et prier : Ca te dit ? »  me demande Alex .

Je n’avais participé qu’à deux messes à Saint Sulpice organisées par DUEC en treize ans.

C’est peu. Et pourtant, j’ai tellement entendu parler de cette association pendant cette période, pas en des termes toujours positifs… Ah les clichés …

A mon arrivée, lors de la première messe quotidienne, je m’ennuie profondément et précise à Yves que je ne participerai pas à la messe du lendemain. Je prends connaissance de l’endroit où je dormirai: un des lits superposés entre la salle d’eau / wc et une chambre individuelle… Je décide de louer une chambre dans un gîte …

Le deuxième jour, je ne vais donc pas à la messe et me retrouve, seul, le soir, un peu cafardeux, dans le silence de mon immense chambre d’hôte.

Et puis, le troisième jour, il y eut une promenade solitaire au bord du lac au petit matin suivie des retrouvailles avec la « troupe » à l’église: cette messe du troisième jour, qui me plaît, qui me touche. Et le silence de ma chambre qui me pesait la veille au soir devient habité. Le lendemain matin, je suis impatient de retrouver la « troupe » pour la messe et me prépare joyeusement le cœur. Et je prie comme je n’avais pas prié depuis longtemps, dans cette si belle campagne.

Et je suis heureux lors de cette veillée toute simple: un prêtre prend sa guitare et nous chantons. Et lorsque nous improvisons, dans cette chapelle au sommet de cette montagne, ce temps de prières et de chants, des larmes de belles émotions coulent sur mes joues. Et, et, et … Une ferveur, une bienveillance, une attention à l’autre, une qualité d’échanges que je n’avais pas connues depuis si longtemps.

Un seul mot final : Merci.

« Pais ton peuple avec ta houlette, le troupeau de ton héritage, qui habite solitaire dans la forêt… »

Michée, 7:14

« Nous avons laissé à La Clayette, cette vieille dame aux yeux vivants, elle ne manquait pas une de nos messes quotidiennes… »